Le maître d’apprentissage

Le jeune est obligatoirement suivi par un maître d’apprentissage ou par une équipe tutorale. Celui-ci est soit le chef d’entreprise, soit l’un des salariés de l’entreprise. Il a pour mission de contribuer à l’acquisition par l’apprenti des compétences nécessaires à l’obtention du titre ou du diplôme préparé, en liaison avec le CFA.

Le nombre maximal d’apprentis pouvant être accueillis simultanément dans une entreprise ou un établissement est fixé à deux pour chaque maître d’apprentissage. Chaque maître d’apprentissage peut, en outre, accueillir un apprenti redoublant à la suite d’un échec à l’examen.

La fonction tutorale peut être partagée entre plusieurs salariés constituant une équipe tutorale au sein de laquelle sera désigné un maître d’apprentissage référent qui assurera la coordination de l’équipe et la liaison avec le CFA. Le partage de la fonction tutorale permet à chaque personne de l’équipe de transmettre des enseignements spécifiques en fonction de son poste de travail.

Qui peut être maître d’apprentissage ?

Peut remplir les fonctions de maître d’apprentissage, celui qui possède :

  • soit un titre ou un diplôme au moins égal à celui préparé, ainsi qu’une expérience professionnelle de 2 ans en relation avec la qualification visée par ce diplôme ou ce titre,
  • soit une expérience professionnelle de 3 ans en rapport avec le diplôme ou le titre préparé par l’apprenti. Cette décision est prise après avis du Recteur, du Directeur Régional de l’Agriculture et de la forêt ou du directeur régional de la jeunesse, des sports et des loisirs, qui disposent d’un délai de 15 jours pour répondre à compter du dépôt de la demande. A défaut, l’autorisation est réputée acquise.

L’employeur informe la chambre consulaire de tout changement concernant le maître d’apprentissage désigné.

Il est conseillé aux maîtres d’apprentissage de suivre une formation spécifique afin de développer l’aspect pédagogique de leur fonction.

L’employeur doit veiller à ce que le maître d’apprentissage bénéficie de formations qui lui permettent d’exercer correctement sa mission et de suivre l’évolution du contenu des formations dispensées à l’apprenti et des diplômes qui les valident.

Les dépenses exposées par les entreprises pour la formation des maîtres d’apprentissage peuvent être prises en compte au titre de l’obligation de participation des employeurs au développement de la formation professionnelle continue.

Le titre de maître d’apprentissage

Un titre de maître d’apprentissage confirmé peut être décerné aux maîtres d’apprentissage qui remplissent les conditions suivantes :

  • Expérience professionnelle d’au moins 5 ans,
  • Expérience d’au moins 2 ans en tant que tuteur auprès de jeunes titulaires d’un contrat d’apprentissage ou d’un contrat de professionnalisation,
  • Acquisition et validation des compétences et d’un savoir-faire en matière tutorale et pédagogique.

Le titre de maître d’apprentissage confirmé est délivré, selon les cas, soit :

  • Par les chambres consulaires ;
  • Par des organismes créés ou désignés à cet effet par les organisations patronales et syndicales par voie d’accord collectif étendu.

apair

L’Association des Parents d’Apprentis de l’Industrie Rhodanienne est là pour vous aider à mieux comprendre l’apprentissage.

60, avenue Jean Mermoz – 69008 LYON
04 78 77 45 66
contact@apair.fr

justo risus. Aliquam massa dapibus Lorem lectus elementum sed felis